Expression des groupes politiques

>>Expression des groupes politiques
­

BERGAMS : L’équipe municipale au cœur d’un scandale!

Nous avons suivi le sort de l’entreprise grignoise BERGAMS jusqu’à sa fermeture définitive. On peut s’interroger sur la gestion de cette crise au sein de BERGAMS et se poser la question à savoir, comment avons-nous pu laisser BERGAMS se faire massacrer par l’instrumentalisation politique et irresponsable du « meilleur maire du monde » avec l’aide de ses complices ?

Durant la grève, nos élus ont joué les pompiers pyromanes au lieu de créer de la médiation et de l’apaisement entre les salariés et la direction. Nous avons été invités à écouter l’ensemble des salariés pour analyser et comprendre la situation afin de trouver des issues à la survie de BERGAMS. Nous avons proposé des solutions pour une sortie de crise qui étaient à la portée du maire s’il avait entrepris notre méthodologie élémentaire.

Les conséquences du durcissement de la grève, supportées par tous nos politiques ont été irréversibles et fatales pour BERGAMS.
Donc le tribunal de commerce a tranché pour une liquidation sèche et sans reprise de l’activité de BERGAMS en seulement 2 mois de grèves. En finalité,283 salariés passeront les fêtes sans emploi et sans salaire

Kouider OUKBI – Élu du groupe UDG


L’avenir de Grigny, aux seuls choix du maire, un scandale !

Lors du conseil municipal du 27 septembre dernier, il a été demandé aux élus de se prononcer sur le protocole de partenariat de l’intervention de CDC Habitat sur Grigny2.

Mais à la lecture de la délibération, nous découvrons au hasard des lignes du protocole, un nouveau projet de 650 à 900 logements sur les secteurs GARE, BARBUSSE et terrain de la FOLIE.

Encore une nouvelle étape dans le projet urbain sur notre ville qui démontre, une nouvelle fois, une gouvernance solitaire et sans transparence de notre Maire pour des décisions majeures qui vont bouleverser profondément le visage de notre ville.

Nous dénonçons qu’un projet urbain de cette ampleur soit élaboré dans le plus « grand secret » entre la préfecture et le Maire de Grigny sans aucune concertation des élus de la majorité encore moins de ceux de la minorité. Quant à la consultation des habitants, elle restera comme à l’accoutumée au choix de la couleur des bancs et de l’emplacement des aires de jeux. La mégalomanie de notre maire a vouloir démultiplier le nombre d’habitants en démultipliant les constructions est un non-sens dans une ville en grande difficulté structurelle et sociale.

SYLVIE GIBERT/CHEICK OUMAR N’DIYAE – GROUPE MODEM


GRIGNY VILLE PROPRE ?

L’état de nos rues, de nos quartiers, de nos espaces verts, devient de plus en plus préoccupant. L’incivilité demeure la source principale de ce problème, mais la municipalité a le pouvoir et même le devoir d’agir pour en limiter les désagréments. Pourtant, partout, les citoyens prennent les choses en main et se mobilisent. Aux Patios, les habitants ont pris sur eux de mener des opérations de nettoyage, notamment à la Sapinière.

Mais la logistique hélas ne suit pas : les poubelles sont trop rares sur la voie publique et elles sont souvent inadaptées, proie facile des corbeaux et autres sangliers. Le constat est similaire autour des lacs, où il est urgent d’installer des bennes pour faciliter les initiatives citoyennes qui se développent.

De plus, sans un passage régulier des services d’entretien de la mairie, la bonne volonté des habitants ne saurait suffire. La municipalité doit faciliter les actes de civisme, mais surtout jouer son rôle de garant de la propreté publique.

Neal SAUNIER – ÉLAN GRIGNARD


Trouvons une issue favorable pour Bergams !

Le tribunal de commerce vient de prononcer la liquidation sèche de l’entreprise Bergams. Cette décision est incompréhensible. Après avoir bénéficié de 1,5 millions d’euros d’aides de l’État au chômage partiel et d’un prêt étatique de 10 millions d’euros, la direction a baissé les salaires, supprimé les primes d’ancienneté, des primes de dimanche et jours fériés et augmenté le temps de travail. Puis, le groupe Norac, auquel appartient Bergams et dont la situation économique est florissante, a bloqué toute tentative de négociation avec les salariés et a fait fermer l’entreprise.

La gestion anti-sociale, spéculative et financiarisée de l’entreprise, une division organisée des salariés et une stigmatisation des ouvriers grévistes par la direction de Bergams sont donc en cause.

Avec les salariés grévistes et non-grévistes, nous sommes aujourd’hui mobilisés pour tenter de trouver un repreneur à cette usine par une union sacrée qui dépasse les clivages politiques ! Une réunion s’est tenue en préfecture à notre demande. D’ici là, la municipalité, avec le CCAS et l’Antenne Emploi mettent tout en œuvre pour accompagner les salariés qui, avec le Contrat de Sécurisation Professionnelle, bénéficieront de 75% de leur salaire pendant les fêtes.

Lamine CAMARA, Anaïs KÖSE – Pour le groupe Communistes, Républicains et Citoyens


Priorité au vivre ensemble dans le respect et la dignité !

2022 : période électorale essentielle pour l’avenir de notre pays. Les élections présidentielles et législatives sont l’occasion pour chacun d’entre nous de définir un avenir de progrès social, de respect de l’environnement ; un avenir où l’égalité reprendra sa place ; où l’économie sera au service de l’humain. C’est le temps qu’ont également choisi les candidats de droite et d’extrême droite pour agiter les peurs. Ainsi, ils ont fait de l’immigration et de l’étranger leurs totems d’exclusion comme si la préoccupation des français tournait autour de cela. Pourtant les études montrent une toute autre image. C’est bien le pouvoir d’achat qui préoccupe aujourd’hui les citoyens de ce pays. Ici, à Grigny, on sait ce que l’on vit, on sait ce que l’on veut : Pouvoir vivre de son travail ; donner, éduquer, transmettre à nos enfants sereinement ; se déplacer en toute sécurité ; accéder à des services publics proches, de qualité et vivre ensemble. Voilà quelles sont nos priorités, notre combat politique, voilà ce que nous défendrons pour vous, pour faire entendre votre voix ! Vous pouvez compter sur notre groupe pour la porter ! Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année.

Fatima OGBI – Présidente du groupe socialiste et républicain


L’unité ce n’est pas un coup de com

La campagne présidentielle continue de nous gratifier de rebondissements médiatiques et d’effets d’annonces. Avec un goût prononcé à ressasser sur tous les tons, le thème de l’unité à gauche. Soyons clairs, nous n’avons pas la mémoire sélective et n’oublions pas que les politiques austéritaires, la destruction des acquis sociaux ont largement débuté sous le quinquennat Hollande. Donc nous luttons pour un projet de société rompant radicalement d’avec le capitalisme terreau de discriminations et de pauvreté. Nous voulons conduire un programme de transformation sociale et écologique, et c’est d’ailleurs une exigence dont nous font part quotidiennement les grignoises et les grignois. Si cette aspiration est partagée par plusieurs candidat-e-s, tant mieux ; s’ils et elles arrivent à réfréner leurs égos au profit d’un front commun, c’est encore mieux. Mais une chose est sûre : nous ne participerons pas de petits arrangements politiciens signés sur le dos des classes populaires. Nous ne participerons pas du mauvais jeu des grands discours et promesses non tenues qui conduisent à l’abstention ou, pire, aux tentations racistes et discriminatoires.

Pascal TROADEC, Saâdia BELLAHMER, Youssef BOUKANTAR