Expression des groupes politiques

>>Expression des groupes politiques
­

Meilleurs vœux de rentrée aux Grignoises et aux Grignois…et aux agents communaux

L’Union Des Grignois souhaite à toutes et à tous la meilleure rentrée possible. Qu’elle soit placée sous le signe de la réussite de tous et des défis de notre époque. En effet, ces défis seront nombreux à relever : crise sanitaire, difficultés socio-économiques… Ce qui nous amène à avoir une pensée particulière pour le personnel communal de la ville de Grigny.

En effet, M. le Maire a fait appliquer l’augmentation du temps de travail des agents depuis 2019. Or, il n’en avait pas l’obligation avant le 1er janvier prochain, pulvérisant ainsi gratuitement 3 ans d’acquis sociaux. Alors que d’autres maires courageux soutenant
leurs agents ont refusé d’appliquer cette loi, celui de Grigny s’est interdit d’user de tous les moyens à sa disposition pour maintenir ces acquis sociaux, jusqu’à ce que la dernière juridiction possible ne le lui impose. Travailler plus pour gagner moins, un nouveau concept de régression sociale qu’inaugure la majorité municipale. Nous restons à vos côtés en ces moments difficiles.

Kouider OUKBI – élu du groupe Union Des Grignois


La jeunesse Essonnienne au cœur de mes préoccupations !

Les élections départementales de juin 2021 sont terminées depuis plus de deux mois, la période des vacances est pour beaucoup derrière nous et en cette période de rentrée, je tenais à remercier les grignoises et les grignois pour le renouvellement de la confiance que vous m’avez témoignée.

Malgré un taux de participation en baisse constante, échéance électorale après échéance électorale, accentué par une crise sanitaire qui n’en finit pas, interroge fortement sur la santé de notre démocratie. Je suis particulièrement fière du score obtenu soit 38.31 % des votes sur Grigny et 59.45% sur le canton de Viry-Grigny surtout dans le contexte de campagne électorale à Grigny, jamais simple en tant qu’élue d’opposition municipale.

Dans le cadre du renouvellement de mon mandat de conseillère départementale, le Président du Conseil Départemental François DUROVRAY m’a confié la délégation de la politique Jeunesse pour le département de l’Essonne. La jeunesse, les adultes de demain, la force vive de notre nation, doit être entendue surtout en cette période de crise sanitaire qui a entraîné des conséquences importantes sur leur scolarité et l’entrée dans le monde professionnel pour d’autres. Les actions pour notre jeunesse doivent être transversales et être présentes dans l’ensemble des politiques départementales. Elle sera ma priorité pour la durée de ce renouvellement que vous m’avait confié.

SYLVIE GIBERT – Groupe MoDem


Penser l’après

Impossible pour l’heure de savoir ce que deviendront les espaces libérés par les démolitions de 13 immeubles prévues à Grigny 2.
La municipalité prétend tabler sur les « concertations citoyennes » pour décider de la suite. Mais de récents exemples de ces « concertations » nous montrent qu’elles ne s’avèrent bien souvent être, à Grigny, que de la poudre aux yeux.

En 2019, les habitants du coteau Vlaminck avaient explicitement et unanimement demandé que des ralentisseurs soient rajoutés sur la route en passe d’être refaite, ceci afin de limiter le phénomène des rodéos sauvages sous leurs fenêtres. Résultat des courses : pas de nouveau ralentisseur.

Lorsque les pouvoirs publics ont un plan en tête, qu’ils l’exposent sans passer par quatre chemins. Les co-propriétaires expropriés ont le droit de savoir quelle utilisation sera faite de leur terrain, dont la valeur pour l’heure n’est pas même incluse dans le prix de rachat ! Si ces terrains sont transformés en espaces verts ou infrastructures publiques, nous saluerions ce choix. Mais une opération immobilière de remplacement est à craindre. Ce serait une faute : aussi bien politique et urbanistique, que morale à l’égard des personnes contraintes de quitter les lieux.

Neal SAUNIER – ÉLAN GRIGNARD


Une rentrée scolaire solidaire !

Notre majorité continue son engagement pour accompagner les jeunes Grignois.es dans leur réussite et leur épanouissement. C’est pour cela que la municipalité a distribué des kits scolaires à tous les élèves du CP au CM2 pour qu’ils puissent commencer l’année scolaire dans de bonnes conditions. Lors du dernier conseil municipal, nous avons acté la reconduction du « Pack Etudiant » et du dispositif « Coup de Pouce » qui permet une aide de 150 euros à l’année.

Qui dit rentrée scolaire dit rentrée sportive ! Nous avons décidé à l’unanimité de verser aux clubs de la ville une participation financière, à travers le dispositif « Pass’Sport 2024 », afin de permettre aux familles de payer une licence sportive sans dépasser la somme de 50 euros. L’éducation par le sport, c’est indispensable et essentielle ! Tout cela s’inscrit dans l’esprit de la Cité Éducative, accompagner la réussite de nos Grignois.es. Plus que jamais, nous serons aux côtés de celles et ceux qui font notre force, nos jeunes, ceux d’aujourd’hui et de demain. C’est notre devoir envers eux et les générations futures.

Anaïs KÖSE, co-présidente – Pour le groupe Communistes, Républicains et Citoyens


Le monde s’embrase

Cet été est le plus meurtrier jamais connu sur le plan humain et pour la planète. La sécheresse provoquée par des années de canicule
a favorisé les incendies partout dans le monde. Personne n’a été épargné. Le dernier rapport du GIEC est venu confirmé ce que nous savions déjà : Sans prise en compte des évolutions de température, le changement climatique pourrait être irréversible. C’est bien l’activité humaine qui est majoritairement responsable de ses effets sur le climat. On ne peut donc plus détourner le regard ; imaginer des stratégies qui privilégierait l’activité économique des multinationales au détriment de l’avenir de tous et particulièrement de nos enfants.

Il y a urgence ! Urgence à modifier nos comportements ; urgence à mettre en place des plans conformes aux engagements pris lors des COP : ceux de la COP21 à Paris ne sont toujours pas respectés. Trêve de mots et de beaux discours c’est maintenant l’action forte, planifiée, évaluée qu’il faut privilégier. Chaque élu, quelles que soient ses convictions et son appartenance, à le devoir d’être mobilisé pour le climat. Il s’agit avant tout d’être solidaire avec la terre. C’est un défi planétaire.

Fatima OGBI – Présidente du groupe socialiste et républicain


Gouverner c’est prévoir

Cet été, nous avons vécu un nouveau rebondissement avec l’instauration du pass sanitaire et le débat qui s’en est suivi, y mêlant le sujet de la vaccination. Soyons clairs, historiquement la vaccination est une avancée pour l’humanité et tout particulièrement pour les classes populaires. Car les élites ont-elles, de par leurs conditions mêmes d’existence, de multiples moyens d’échapper aux crises sanitaires. En revanche, cette mode gouvernementale de systématiquement privilégier l’obligation à la conviction, la loi plutôt que les droits marque les limites d’un pouvoir incapable de diriger autrement que par la répression.

Au-delà du légitime courroux qu’une telle pratique génère, cela montre une nouvelle fois à quel point cette crise est « gérée » sans vision ni anticipation, au jour le jour tel un navire sans gouvernail. Soyons clairs : ce que nous sommes en droit d’attendre, c’est justement que nos instances nationales décollent le nez de l’urgence pour nous proposer les moyens de continuer à vivre et non seulement de survivre. Nous avons su le faire à l’échelle de Grigny, dans la diversité des sensibilités politiques et sommes donc tout particulièrement en droit de l’exiger à l’échelle du pays.

Pascal TROADEC, Saâdia BELLAHMER, Youssef BOUKANTAR